Que faire si vous pensez que vous pourriez avoir le TPL

  • Les troubles de la personnalité sont très difficiles à traiter soi-même donc si vous êtes inquiet d'avoir un trouble de la personnalité, c'est une bonne idée de consulter votre médecin de famille. Le processus de diagnostic et de gestion de la maladie sera plus facile et plus rapide si vous chercher de l’aide professionnelle.

  • Pour compléter un plan de traitement professionnel, les personnes souffrant de troubles de la personnalité aussi élaborent des stratégies pour gérer leurs symptômes dans la vie de tous les jours, y compris le développement des habiletés d'adaptation positives.

  • Allez à la salle d'urgence si vous avez des idées de vous blesser ou de blesser quelqu’un d'autre.

 

Comment soutenir un membre de la famille ou un ami avec le TPL:

  • Validez leur expérience et écoutez sans jugement

  • Renseignez-vous sur le TPL

  • Soutenez leurs efforts pour obtenir de l'aide professionnelle

  • Ne pas ignorer les menaces d’automutilation ou de suicide et prendre contact avec les services d'urgence

  • N'oubliez pas de prendre soin de vous

 


Comment se présente l'avenir?

La recherche a montré que les gens peuvent se remettre du TPL et que leur récupération est souvent de longue durée. Le chemin vers le rétablissement est différent pour chacun, si vous êtes la personne avec le TPL ou un membre de votre famille ou un ami. Le rétablissement implique le développement d’un nouveau sens et but dans la vie en même temps que les gens évoluent au-delà de l'impact de la TPL. O’Grady et Skinner (2007) on dit: "La reprise a également été décrite comme un processus par lequel les gens retrouvent leur estime de soi, rêves, confiance en soi, l'autonomie, la fierté, la dignité et le sens dans leur vie."

 

Les informations ci-dessus ont été compilées à partir de CAMH.ca. Pour plus d'informations, visitez CAMH.ca

 

Qu'est-ce que le trouble de personnalité limite?

Le trouble de la personnalité limite ou borderline est caractérisé par des émotions intenses, des comportements impulsifs et une instabilité de l'identité et des relations. Le trouble est généralement considéré comme résultant d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.. Les symptômes comprennent la peur de l'abandon, l'impulsivité, la colère, les lésions auto-infligées, l’idéation au suicide et les relations chaotiques.

Selon les critères du DSM-IV (1) le diagnostic de ce trouble se définit par un mode général d'instabilité des relations interpersonnelles, de l'image de soi et des affects avec une impulsivité marquée, qui est présent au début de l'âge adulte. Au moins cinq des manifestations suivantes doivent être présentes :

  • efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés

  • mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation

  • perturbation de l'identité: instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi souvent exprime soit par des. retournements brutaux et dramatiques de l'image de soi, soit avec des bouleversements des objectifs, des valeurs et des désirs professionnels; des changements soudains d'idées et de projets concernant la carrière ou de l'identité sexuelle et le type de fréquentations

  • impulsivité potentiellement dommageables pour le sujet dans des domaines tels que les dépenses, la sexualité, la toxicomanie, la conduite automobile dangereuse, les crises de boulimie etc.

  • répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d'automutilations

  • instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (ex.: dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours)

  • sentiments chroniques de vide

  • colères intenses et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère qui peuvent se manifester par de fréquentes manifestations de mauvaise humeur, de colère constante ou de bagarres répétées

  • survenue transitoire dans des situations de stress d'une idéation ou de symptômes dissociatifs sévères.

 

Les défis de trouble de personnalité limite (TPL)

Le trouble borderline est peu et mal connu cependant il affecte 2 à 6 pour cent de la population (autant que le bipolaire et la schizophrénie combinés).

Les obstacles au sein de la communauté des soins de santé entravent le diagnostic et l'intervention précoces de ce trouble. En fait, la connaissance limitée parmi les professionnels de la santé peuvent en fait aggraver les choses. Au sein de la communauté médicale, il y a souvent une stigmatisation entourant le TPL empêchant le dépistage du désordre. Cela limite l'introduction de capacités d'adaptation et d'intervention pour atténuer les symptômes précoces. Finalement, les symptômes peuvent s'aggraver en étant pas traités nécessitant l'intervention de crise dans un environnement d’ urgence, comme une unité de psychiatrie qui peuvent ne pas avoir un plan approprié pour venir en aide avec un traitement efficace.

Les ressources pour le traitement du TPL sont rares. Actuellement, il y a relativement peu d'installations et de programmes pour le traitement du TPL et il y a un nombre limité de professionnels formés à la thérapie comportementale dialectique (TCD) qui s’avère le traitement le plus efficace pour le BPD. Le manque d'experts en la matière combiné avec * un financement limité freinent les recherches et la formation de cliniciens spécialisés. Des mesures drastiques doivent être prises rapidement afin d’améliorer cette situation.
* aux États-Unis $300 millions par année est dédié à la recherche en Schizophrénie comparativement à $5 millions pour le TPL

 

De Bonnes Nouvelles

Il est possible de vivre pleinement avec le TPL

La thérapie comportementale dialectique (TCD) est très efficace dans le traitement du TPL.
La TCD combine des techniques standard pour la régulation des émotions et de l'épreuve de réalité avec les concepts de tolérance à la détresse, l'acceptation et la pleine conscience.

Les Impacts du TCD dans d'autres domaines de la maladie mentale
La TCD s'est également avéré efficace dans le traitement d'autres problèmes de la santé mentale tels que les troubles bipolaires et les troubles alimentaires. La TCD mise sur l’acquisition de compétences pour aider la personne à retrouver une stabilité émotionnelle globale La TCD contribue à la régulation des émotions, de meilleurs rapports avec les autres et la bonne manipulation des moments de détresse.

Les habilitées acquises aves la TCD représentent une opportunité universelle
Quand nous enseignons des habilitées acquises par la TCD a la population générale, nous aidons à assurer que ces habiletés de vie non inhérentes fassent partie de la vie quotidienne. Nous croyons que cela résultera à long terme à une diminution du nombre des personnes présentant des traits borderline, réduisant ainsi la pression sur les ressources médicales. De plus, nous croyons également que les habiletés acquises avec la TCD peuvent améliorer et valoriser les relations au sein des familles, des établissements d'enseignement et du milieu de travail.

  • Nous faisons tous de notre mieux et nous pouvons tous faire mieux...
  • Enlevons le stigma entourant la maladie mentale et le trouble de personnalité limite
  • Nous sommes tous dans le même bateau, vous n'êtes pas seul...
  • Validation avant la résolution de problèmes...
  • Trouble de règlement des emotions est le nouveau nom de trouble de personnalité limite...
  • Apprenons compétences TCD dans les écoles...
  • Nous allons intervenir, nous allons intervenir tôt...